mercredi 9 septembre 2015

Article 18 : Ma fille me manque...

Le 5 juillet 2014, on emménageait ici dans le Berry. Et plus précisément dans l'Indre. (source image : mon ami google !)



J'emmenais dans mes bagages ma fille de 13 ans avec moi, Léa. (source image : une des treeeeees nombreuses selfies de mon adolechiante !)



On en avait discuté avec son papa et après son accord (je ne serai jamais partie aussi loin sans celui-ci) nous avons décidé de partager la garde, qui était a l'origine une semaine sur deux, en une année sur deux....

Elle a voulu me suivre la première année. Elle voyait donc son papa seulement pendant les vacances scolaires.

Je tiens à préciser que cette façon de faire nous avait été recommandé par une pedo-psy qui suivait notre fille au début de notre séparation. Léa était très perturbé par cette garde d'une semaine sur deux, car nous ne fonctionnons pas du tout de la même manière son père et moi, ayant juste en commun un amour inconditionnel pour notre pepette.

A 13 ans, elle a très bien vécu cette façon de faire. Elle est très douée pour se faire des amies et même si le jour de la rentrée de l'an passe elle appréhendait un peu, le deuxième jour, elle me faisait déjà une liste terrible de potes qu'elle gardera au final toute l’année. (et aujourd'hui encore, vive Facebook !) La seule angoisse qu'elle a au fond c'est de choisir où faire ses années lycées.... Car la bien sur, fini l’année sur deux, son avenir est en jeu et je me vois mal lui demander de faire sa seconde ici, sa première chez son père etc.... Faut qu'elle réussisse et je ne pense pas que ce soit le meilleur moyen !! Nous ne lui imposons rien.... Nous avons le même discours son père et moi, elle choisi sa voie, trouve un bon établissement et s'y tiens jusqu'au bac. nous l'aiderons, nous l'aiguillerons et accepterons son choix... Elle me dit souvent "mais maman je peux pas choisir entre vous deux !!" ce à quoi je lui répond : "ton père et moi ne devons pas être ton choix, c'est ton avenir scolaire ton choix" A 14 ans aujourd'hui, elle a encore du mal, et c'est bien normal. Cela deviendra plus concret quand il en parleront avec ses profs.

Bien sur, je ne vais pas mentir, secrètement, je préférerai la savoir prés de moi.....
Bien sur, il ne va pas mentir, secrètement, son père préférerait la savoir prés de lui....

Nous sommes humains.... et parents....

Aujourd'hui et depuis début août, elle est chez son papa..... je ne la revoit que fin octobre.....
Je savais que cela allait être un vide immense dans la maison.... il l'est encore plus grand dans mon cœur.... il me manque une partie de moi a mes cotés.... Même si elle est en pleine crise d'adolescence, même si on se prenait la tête, on est très complices et trop très fusionnelles.... Le manque que son papa a eu la gentillesse de vivre en premier est juste horrible..... je pense a elle tout les jours, et je pleure.... souvent.... Ça a été mon choix de partir.... Je ne regrette pas car nous avons ici une meilleure vie.... mais bon sang, pourquoi ne pouvons nous pas la couper en deux....



Mes bonheurs, mes 3 trésors, ceux sans qui je ne suis rien




J'ai donc trouvé une parade, une alternative pour lui parler sans passer pour une folle, lui faire des vidéos..... ça lui fera un manque un peu moins grand, et moi je fais comme si elle était la quand je parle a la camera.... La prochaine arrive très vite...