mercredi 18 novembre 2015

Article 35 : Mon triste retour

Me revoilà.... 

Triste, écœurée, pour deux raisons que je vais vous expliquer.... 

Il faut que je commence par le début. cela date des vacances scolaires..... 

La première semaine a été merveilleuse... Ma fille ma grande est arrivée à la maison et cela nous a fait un bien fou..... Cette adolechiante a une place plus qu'importante dans mon cœur... Elle est ma première, ma fierté, mon bonheur.... puis, elle est partie..... 

Et la c'est le drame.... Les jumeaux ont eu à cœur de pourrir ma deuxième semaine de vacances.... j'avais beau les occuper, rien n'y a fait, mes vacances devaient être pourries ! C'est comme ça.... Du coup je n'ai pas pris le temps d’écrire, de vloguer, ne serait ce le temps de respirer en fait..... 

Puis l’école a repris, ouf...."Je vais pouvoir me poser et récupérer la maison (oui, c’était Bagdad)" c'est ce que je me suis dit..... C'est la où je me trompais largement, mais je donnerai tout pour que les 15 jours (et encore aujourd’hui) qui ont suivis ne se passent jamais..... 

J'explique sans dire de nom, sans préciser de qui je parle, mes proches seulement sauront... Par respect, vous comprendrez : 

Bref le mardi de la reprise de l’école, une amie vient me voir avec son titou de 5 ans, malade. Elle a rendez-vous le soir chez le docteur, mais son état m’inquiète moi, depuis plus de 15 jours. Au moment où il s'assoit sur le trottoir (notre fumoir) avec nous, il n'est plus blanc comme un enfant malade, non, il est livide, transparent.... 

Arrive l'heure du rendez-vous, je lui ai fait promettre de me tenir au courant..... trop inquiète, je saute sur le téléphone quand elle m'appelle : 

- Faut que je l’amène aux urgences, j'ai peur....

Je tente de la rassurer même si moi je n'en mène pas large..... C'est pas bon signe du tout.... j
e lui dit de me rappeler à n'importe quelle heure, je serai au bout du fil, je ne quitte pas mon téléphone.... 

1h23 du matin (oui, très précisément) je suis dans mon lit, je viens seulement de me coucher mais toujours le téléphone à la main.... 

Il sonne à ce moment là et mon amie au bout du fil, en larmes me dit :

-Ils lui ont fait une transfusion, ils l’évacuent à Tours en ambulance, je t'en supplie, je ne peux pas conduire, vient m'y amener..... je me sens pas de conduire..... 

Ni une ni deux, j'enfile quelque chose de potable et file à Châteauroux la rejoindre... elle monte dans la voiture, la sienne, et on file à tours..... On y est a 3h30 environ (la je ne guettais plus mon téléphone donc je n'ai pas l’heure exacte). Arrivées aux urgences on retrouvé le titou, perfusé de tout les côtés avec une poche de sang, une deuxième transfusion..... il en a eu d'autres après.... 

Je reste un bon moment, pour la soutenir... pour pleurer avec elle. Pourquoi !! pourquoi ce bouchon si sage (un peu têtu et avec un chouillat l'esprit de contradiction mais sage vraiment) ?? pourquoi ces enfants développent cette saloperie de maladie..... oui le verdict ne tardera pas, leucémie aiguë !! 

Écœurée, vraiment, on pense toujours que cela arrive aux autres.... oui mais même pour les autres ce n'est pas juste..... 

Je suis rentrée au petit matin à la maison, les enfants venaient seulement de se lever.... Ils n'ont pas vu mes larmes mais ont bien senti mon super câlin..... A ce moment je m'en suis tellement voulu de m’être énervée après eux pendant les vacances, tout peut aller tellement vite.... Du jour au lendemain, tout peut basculer, alors on relativise les bêtises, on relativise notre colère..... Depuis ce jour, ils me font toujours autant tourner en bourrique, mais mon dieu que je réfléchis avant chaque paroles, je les regarde, eux en bonne santé, en manque de leur copain, je les regarde et je les aime tellement..... 

Voila pourquoi, le cœur à bloguer n'y était pas, le temps non plus d'ailleurs, puisque j'ai enchaîner les aller-retour à Tours régulièrement ces 15 jours.... Maintenant, cela se calme un peu, la pilule passe un peu, la force d'une maman pour son bouchon s'est décuplé, elle est balèze ma pote vraiment, elle relativise beaucoup, finalement mieux que moi, ma colère ne me quittant pas.... 

mon besoin d’écrire était si fort depuis quelques jours

pardon pour cet article mais.....